Installation

Le principe est simple, et pour ceux habitués à des installs de debian, ou d'une autre distro sérieuse de GNU/Linux, l'install paraîtra aisée et rapide.Nous commencerons pas démarrer sur le CD bootable gravé à cet effet. Nous ferons l'install de NetBSD (partitionnement, choix des sets, config réseau, install, reboot). Puis nous récupèrerons les sources du noyau, et les ports (pkgsrc). Enfin, dans les chapitres suivants nous aborderons l'install des différents services.

NetBSD 2

Lecture conseillée

Le NetBSD guide a un chapitre consacré à une installation d'exemple : http://netbsd.org/guide/en/chap-exinst.html .
L'installation n'est pas bien compliquée. Il suffit de se laisser guider. Pour les habitués de GNU/Linux quelques différences notables sont visibles mais nous les aborderons en temps voulu.Un petit menu vous invite à choisir la langue utilisée pendant l'installation (voir Fig 2-1). Par habitude je prends toujours anglais, mais rien ne vous empeche de prendre français, Néanmoins je vous recommande la version anglaise, il n'y a pas de problème de traduction, vous êtes sur de ce qui est dit, et vous être tranquille si un jour vous avez besoin de faire une install avec un media ou est seulement présent l'anglais.
Figure 2.1. Choix de la langue

Comme dit dans le NetBSD guide il ne faut pas être décu par l'aspect sommaire de l'installateur, si la quantité n'est pas la la qualité par contre ... Sur chaque écran vous avez en général une rapide présentation de l'action concernée dans la partie supérieure. Dans la partie inférieur vous avez l'espace de travail.

Une fois le langage choisi (je présume que vous avez pris anglais) vous arrivez au menu principal de l'installateur (fig 2-2).
Figure 2.2. Menu principal de l'installateur
Vous allez évidement choisir le premier item du menu : Install NetBSD to hard disk. Sélectionnez et validez.

L'installateur vous affiche alors un résumé rapide de ce qui va se passer durant l'install et vous demande confirmation.Figure 2.3. Demande de confirmation

Si vous êtes d'accord, validez.

Si vous avez plusieurs disques dur il va vous demander de selectionner le disque à utiliser pour l'install. Pour les habitués de GNU/Linux voila une première différence : le nommage des disques. Sous GNU/Linux ils sont désignés par hdX (avec X une lettre), sous NetBSD (et les autres BSD d'ailleurs) ils sont désignés par wdY (avec Y un chiffre). Sélectionnez votre disque et validez.

Vous passez alors au choix du type d'installation : complet (full) ou spécial (custom) (fig 2-4) évidement dans notre cas nous allons prendre custom afin de ne pas installer certains composants inutiles pour notre serveur.Figure 2.4. Demande du type d'installation Si vous choisissez bien custom vous allez vous trouver devant un écran vous permettant de sélectionner les sets que vous voulez installer (fig 2-5).Figure 2.5. Sélection des sets

Avec les flèches haut et bas vous vous déplacez dans la liste et avec la touche Entrée vous changez le status d'install des sets. Changez en No pour Games, et déselectionnez tous les sets concernant X (en tapant Entrée sur la ligne X11 sets puis Unselect all sets.
Les sets dont nous parlons ici ne constituent qu'une install de base, nous verrons par la suite comment installer des packages supplémentaires via pkgsrc (ports).
Nous arrivons à la deuxième grosse différence avec GNU/Linux : le partitionnement. NetBSD a une façon particulière de gérer les partitions. En effet vous n'allez pas vraiment créez des partitions. Vous allez en créez une pour NetBSD et dans celle ci vous allez découper en slice l'espace pour faire les partitions habituelles. Vous allez donc arriver à un écran vous demandant de choisir entre éditer la table des partitions ou utiliser tout le disque (fig 2-6).Figure 2.6. Partitionnement

Comme nous avons un serveur avec un seul OS : NetBSD nous allons prendre le deuxième choix : utiliser tout le disque (Use the entire disk).

L'installateur va alors demander l'unité de mesure à utiliser, il y a trois choix possibles : Megabytes, Cylinders, et Sectors (fig 2-7). Comme je ne parle pas trop en Cylindres et Secteurs j'ai pris Megabytes (MegaOctets), et je vous invite à faire de même.Figure 2.7. Choix de l'unité de mesure

Arrive alors le choix de spécifier la taille des partitions de NetBSD (slices) ou d'utiliser celles qui existent déja (fig 2-8).Figure 2.8. Partitions NetBSD
Comme précédement nous considérons avoir un disque vierge, une install seule etc ... Donc on va les spécifier nous même.

Les ports : pkgsrc

pkgsrc ou Package source est la collection de packages de NetBSD. Elle permet d'installer, et désinstaller facilement
des logiciels. Ce sont les sources qui sont directement utilisées, il y a donc compilation du logiciel voulu. Il existe évidement des packages binaires mais je préfère, personnellement,
la première solution. De plus c'est une façon efficace de maintenir son système à jour. Nous verrons comment utiliser Sushi pour facilement installer,
et tenir à jour le système.

Nous allons installer plusieurs logiciels importants à commencer par packet filter, puis apache (2), ses différents modules dont nous allons avoir besoin,
puis postfix, openldap, courier, et nous traiterons ensuite de la configuration de tout ce beau monde.
img